Haricot : plantation, récolte et rentabilité

31/05/22

Conservation des légumes d'hiver en maraîchage

La saison du haricot vert est ouverte

 

Juin se profile et avec lui le démarrage de la saison du haricot vert. Ce légume est particulièrement important dans les systèmes maraîchers en vente directe. C ‘est un légume identitaire, plébiscité par le consommateur et créateur de valeur ajouté. De plus, il est très identifié vente directe car sa fraîcheur et son mode de cueillette le rendent peu présent sur les circuits longs.

Néanmoins c’est un légume qui reste délicat à produire et qui nécessite une attention particulière pour qu’il puisse être économiquement pertinent sur la ferme.

Une constance dans la production du haricot

 

Pour avoir des ventes importantes sur ce produit, il est fondamental d’éviter les ruptures d’approvisionnements sur la saison. On peut produire du haricot de juin à octobre dans le grand ouest. Une stratégie devra donc être définie pour couvrir une partie de ce créneau ou la totalité.

En terme de planification voici les séries envisageables dans le grand ouest pour couvrir l’ensemble de la période :

 

Comment et quand semer planter et récolter les haricots

Le cycle du haricot est de l’ordre de 60 à 70 jours du semis à la première récolte pour l’ensemble des séries. Hormis la série du 15 mars en serre où le cycle est plutôt de 75 jours de la plantation à la première récolte.

Dans les faits, la stratégie adoptée en maraîchage est très souvent l’implantation d’une série de haricots rame, palissés sous serre, pour couvrir la récolte de juin. Puis des séries plein champ de haricots nains pour couvrir la période juillet à octobre. Cette stratégie permet de ne pas engorger trop les abris et de laisser plus de place sous serre aux autres cultures.

Il est à noter que le cycle du haricot demi-sec est légèrement plus long, environ 90 jours. Celui-ci sera implanté pour des raisons de rentabilité uniquement en plein champ. Les séries présentées ici sont les plus couramment observées dans le grand ouest.

 

Lire aussi :

Vente et stratégie de production

Vente et stratégie de production maraîchère

La problématique des enjeux de production des exploitations maraîchères face aux habitudes de consommation de leur client est un sujet qui revient régulièrement dans nos échanges avec les maraîchères et les maraîchers.

Faut-il vendre ce que je produis ? Ou produire ce que je vends ?

 

Implantation et désherbage, les deux facteurs clés

 

Pour augmenter la rapidité de récolte, les densités et le type d’implantation sont primordiales. On implante au maximum deux rangs par planche pour faciliter la récolte, le troisième rang induit une sur-humidité et diminue la vitesse de récolte.

La densité sur le rang est de maximum 10 pieds par mètre linéaire pour le haricot rame et 20 pieds pour le haricot nain. L’implantation peut être faite en poquet si l’on choisit une implantation sous paillage (un trou tous les 20 cm sur le rang) ou au semoir avec une graine tous les 5 cm pour le nain et tous les 10 cm pour le rame. Entre rang une distance de 50 cm est préconisée pour faciliter la récolte.

Concernant le désherbage, le paillage ou la bâche tissée permettent de ne passer qu’une seule fois pour nettoyer les trous de plantations au stade 2 feuilles du haricot. Pour les semis en plein un passage au pousse pousse ou à la bineuse toutes les semaines à partir de la levée permet de ne pas intervenir manuellement et de maîtriser le temps de désherbage.

Une culture sale induira un rendement à l’heure de récolte moindre mettant à mal la rentabilité de ce produit. De la même manière, une culture trop dense réduira le rendement récolte et augmentera le risque de maladies.

Irrigation, là où tout se joue

 

Il est important de maintenir un sol frais lors de la levée pour permettre une implantation rapide. En revanche, l’excès d’eau peut entraîner une non germination et une pourriture des graines. L’autre période clé sera de la floraison à la récolte où les besoins en eau sont importants pour favoriser le développement d’un grand nombre de gousses. Le coefficient d’irrigation est de 0,9 à 1 fois l’ETP (évapotranspiration potentielle) à cette période. Éviter les arrosages aériens aux périodes chaudes de la journée favorisant les nécroses foliaires et les coulures de fleurs.

La récolte du haricot : la vitesse gage de rentabilité

 

On récolte 5 à 6 semaines de manière pertinente le haricot rame mais seulement deux semaines le haricot nain. Un rendement récolte pertinent économiquement se situe autour de 5 kg par heure de récolte. Il est donc important de ne pas commencer trop tôt la récolte et surtout de ne pas s’acharner sur une série ne permettant plus ce rendement et passer à la suivante.

Pour des densités cohérentes le rendement du haricot rame se situe autour de 5 kg/m² et de 1,5 kg/m² sur du haricot nain.

 

Lire aussi :

La récolte : un enjeu stratégique en maraîchage diversifié

Dans une exploitation, la récolte représente un poste important : 20 à 30 % du temps y est consacré en moyenne et jusqu’à 40 à 50 % en période faste. Une tâche très variée qui demande à être optimisée en termes de rentabilité et d’ergonomie.

Article rédigé par Charles Souillot - Le 31 mai 2022

Articles connexes

Les engrais verts de l’automne

Les engrais verts de l’automne

A partir de la fin de l’été seront plantés des engrais verts d’automne. Ceux-ci devront résister au gel pour protéger les sols tout l’hiver jusqu’au printemps. Il ne faut donc pas les semer trop tard car ils doivent avoir assez poussé pour avoir la vigueur de...

Le radis d’automne, un légume en développement

Le radis d’automne, un légume en développement

Les grandes implantations de plein champ ont été faites et la saison des récoltes bat son plein. Traditionnellement, cette fin du mois de juillet marque le début des semis de navets d'automne. Mais depuis quelques années, c'est un autre légume que l'on sème de plus en...

La récolte : un enjeu stratégique en maraîchage diversifié

La récolte : un enjeu stratégique en maraîchage diversifié

Dans une exploitation de maraîchage, la récolte représente un poste important : 20 à 30 % du temps y est consacré en moyenne sur l’année et jusqu’à 40 à 50 % en période faste. Une tâche très variée qui demande à être optimisée en termes de rentabilité et d’ergonomie...