Laitue : quelle stratégie pour des récoltes constantes ?

9/11/22

Conservation des légumes d'hiver en maraîchage

Produit fortement plébiscité par le consommateur, la salade fait partie de ces légumes dont l’achat est programmé. Il suffit de l’avoir sur son étal pour provoquer l’achat de ce produit. Néanmoins, son absence à certaines périodes peut entraîner le consommateur vers d’autres lieux, voire le faire se détourner durablement du point de vente en cas de rupture prolongée.

Une constance dans la production de la laitue

 

Pour avoir des ventes importantes sur ce produit, il est donc fondamental d’éviter les ruptures d’approvisionnements sur la saison. On peut produire de la salade de mars à décembre en Bretagne, Pays de Loire et Normandie.

En terme de planification, voici les séries envisageables dans le grand ouest pour couvrir l’ensemble de cette période :

Quand planter et récolter les salades en maraîchage

Le cycle de la salade (de la plantation à la récolte) est d’environ 10 à 11 semaines pour les plantations de décembre. Il se réduira progressivement avec l’arrivée du printemps pour atteindre 5 semaines pour les plantations de juin, juillet et août.

Pour couvrir ce large créneaux, la stratégie couramment mise en œuvre est une plantation toutes les deux semaines. Même si elle n’est pas parfaite, cette stratégie permet d’avoir des récoltes relativement constantes. On veillera à avoir plusieurs types variétaux par plantation pour jouer sur les précocités et atténuer les éventuels à-coup climatiques. Une stratégie de plantation toutes les semaines apporterait plus de linéarité dans la production. En revanche, elle n’est envisageable que pour la production de volumes importants pour ne pas engendrer de tout petits chantiers trop énergivores.

 

Lire aussi :

Comment protéger les cultures du froid ?

Les épisodes de gel peuvent faire de gros dégâts sur les cultures sensibles et les jeunes plants, et de manière générale ralentir la croissance des cultures. Prêter attention aux calendriers des semis et plantations en fonction des variétés est évidemment incontournable, et si l’on veut semer tôt, échelonner les semis peut éviter bien des déceptions…

 

La pépinière, une étape délicate

 

Pour permettre une sécurisation de la production de plants, une température de 12 °C minimum est conseillée. Les trop basses températures de la pépinière l’hiver peuvent engendrer des retards importants dans la production des plants et par conséquent sur les implantations et la récolte.

On utilise en général des mottes de 4×4 ou des plaques alvéolées de dimensions similaires. Il faut permettre aux jeunes plants un bon développement racinaire pour éviter les stress. Les graines enrobées permettent aujourd’hui de gagner beaucoup de temps au semis et permettent de le mécaniser.

Il faut environ 3 semaines en été pour faire un beau plant de salade. En plein hiver, comptez plutôt 6 semaines si la température de la pépinière est contrôlée.

Choix variétal et implantation

 

La densité de plantation ne doit pas excéder 16 pieds par m². On plante en général à une densité de 14 pieds/m². En hiver, il est préférable de ne pas enfoncer trop le plant à la plantation pour limiter les maladies de feuillage. Le choix variétal est également important pour limiter la pression maladie. Le Bremia de la laitue est aujourd’hui la principale problématique de cette culture. Les variétés résistantes à toutes les souches connues sont préconisées sur les créneaux critiques comme le printemps. Les variétés « anciennes », même si elles n’ont pas ces résistances, peuvent de par leur robustesse donner de bons résultats également.

Irrigation un facteur important

 

Comme tous les légumes-feuilles, l’apport d’eau est primordial à la réussite de la culture. Un stress hydrique retarde la maturité et, s’il est prolongé, réduit le calibre et induit des montées à graines précoces. Le sol doit être maintenu frais à cinq centimètres. Une irrigation régulière et quotidienne est privilégiée à des irrigations par à-coups. Le goutte à goutte convient bien à cette culture si l’eau est bien répartie sur l’ensemble de la surface. Il conviendra d’envisager suivant l’implantation le nombre de lignes et la distance entre les goutteurs adéquat pour obtenir cette homogénéité.

 

Lire aussi :

Préparer son système d’irrigation

Que ce soit sous abri ou au champ, l’irrigation des légumes est incontournable dans les exploitations maraîchères. Lors de l’élaboration de son système, il est nécessaire de se pencher sur plusieurs paramètres. Voici quelles sont les principales étapes de raisonnement.

 

Le pourcentage de coupe, clé de la rentabilité

 

La rentabilité de la culture est liée au pourcentage de salades vendues. On essaye en vente directe d’être aux environ de 70 % des salades plantées vendues sur la saison.

 

Article rédigé par Charles Souillot - Le 9 novembre 2022

Articles connexes

Les engrais verts de l’automne

Les engrais verts de l’automne

A partir de la fin de l’été seront plantés des engrais verts d’automne. Ceux-ci devront résister au gel pour protéger les sols tout l’hiver jusqu’au printemps. Il ne faut donc pas les semer trop tard car ils doivent avoir assez poussé pour avoir la vigueur de...

Le radis d’automne, un légume en développement

Le radis d’automne, un légume en développement

Les grandes implantations de plein champ ont été faites et la saison des récoltes bat son plein. Traditionnellement, cette fin du mois de juillet marque le début des semis de navets d'automne. Mais depuis quelques années, c'est un autre légume que l'on sème de plus en...

Haricot : plantation, récolte et rentabilité

Haricot : plantation, récolte et rentabilité

La saison du haricot vert est ouverte   Juin se profile et avec lui le démarrage de la saison du haricot vert. Ce légume est particulièrement important dans les systèmes maraîchers en vente directe. C 'est un légume identitaire, plébiscité par le consommateur et...