Comme un trait d’union – Décembre 2021

16/12/21

Partage échanges équipement maraîchage

Les portes de l’hiver sont là !

 

C ‘est la période où le rythme de travail diminue. Moins de plantations, moins de récoltes.

C’est donc le moment de se poser et de prendre un repos bien mérité après cette saison compliquée. C’est aussi un moment privilégié pour prendre du recul et envisager le cheminement de la ferme. Cette réflexion concerne évidement la stratégie de production engendrant la planification et la commande de graines et de plants … mais aussi la stratégie de commercialisation présente et avenir.

Ces deux axes, production et commercialisation, sont intimement liés et l’un ne va pas sans l’autre. C ‘est cette approche globale qui permettra de mieux envisager les investissements prioritaires, la gamme mise en œuvre, les axes de communication, les conduites techniques, les prix des produit proposés et tant d’autres enjeux de la ferme.

 

Des questions stratégiques

 

Naissent alors des questions épineuses …

  • Dois-je produire ce que je vends, ou vendre ce que je produis ?
  • Quelle gamme correspond aux consommateurs qui me plébiscitent ?
  • Comment faire découvrir des légumes qui ne sont pas, à mon sens, assez consommés ?
  • Comment produire ces légumes de manière efficiente ?

De ces questions essentielles va alors naître une gamme adaptée à ma philosophie et aux consommateurs qui m’entourent ou qui me découvriront.

 

Découverte, diversification et biodiversité

 

Cette période festive est aussi l’occasion de militer pour plus de légumes dans les repas de fête, en accompagnant vers la découverte de nouveaux plats et de nouvelles saveurs. Tout un imaginaire s’offre à nous pour sublimer nos collections de courges : en soupe, en gratin, en gâteaux …

Mais c’est aussi le moment de mettre en avant des légumes moins consommés et qui trouveront toute leur place sur nos tables de fin d’année : panais, crosnes , topinambour, rutabaga, oca du Pérou … Un travail à faire sur des idées recettes, sur la proposition d’un menu de fête concocté par votre maraîcher. Bref, un moyen pour le consommateur de sortir des sentiers battus, et pour le maraîcher de renforcer son rôle essentiel de producteur de sens et de saveurs.

Florent Palicot, le maraîcher que nous avons interviewé en vidéo ce mois-ci, a évoqué avec nous nous ces sujets. Comment les habitudes de consommation de la clientèle ont un impact sur la production maraîchère. Et, par là même, sur la biodiversité des exploitations.

Un maraîcher produit donc bien plus que des légumes. Il produit du lien, il produit du sens. C’est un trait d’union fraternel et pédagogue entre la production et la consommation. Mais pour que cela puisse transparaître, les approches productives et commerciales doivent être menée de front et s’imbriquer l’une dans l’autre.

 

Bonne fêtes de fin d’année, pleines de saveurs et d’échanges. Et bonne saison 2022 pleine de découvertes et de projets !

Article rédigé par Charles Souillot - Le 16 décembre 2021

Articles connexes

Le temps de la réflexion – Novembre 2021

Le temps de la réflexion – Novembre 2021

Devenir maraîcher   Les vives couleurs d’automne de nos campagnes nous indiquent que la nature se prépare doucement à l’hiver. L’hiver c’est le temps du repos et de la réflexion. L’énergie et le sourie de Aude et Jules du vieux Hangar, ont suscité de nombreux...

Le temps du partage – Octobre 2021

Le temps du partage – Octobre 2021

Nos premiers échanges   Je souhaiterais commencer ce deuxième édito par vous dire merci. Merci pour vos retours si précieux, pour vos encouragements. Arthur, installé depuis deux ans en Ile de France, grand fan de Charles, nous partage que l’article sur les...

Une nouvelle odyssée – Septembre 2021

Une nouvelle odyssée – Septembre 2021

Une histoire née de rencontres   J’ai grandi dans un village à la frontière belge. Mon voisin Monsieur Santerre vivait presque en autonomie de son potager. J’ai ainsi été très tôt impressionné de la capacité nourricière de la terre lorsqu’on en prend soin, et...