Films de serre : on (re)bâche en automne !

19/09/22

Conseils pour bâcher une serre

Les films de couverture de serre sont des plastiques mis en place au-dessus des cultures (plasticulture) sur des structures légères comme le tunnel nantais ou sur des structures permanentes de grands tunnels plastiques ou de serres multichapelles. Ils ont une durée de vie de 3 à 5 saisons ou plus si bien entretenus.

Les films de serre sont destinés à la protection des cultures :

  • ils protègent les cultures des agressions extérieures (aléas climatiques, ravageurs…)
  • ils augmentent, via l’effet de serre, la température sous la serre et permettent ainsi la réalisation de cultures quand les conditions extérieures ne sont pas favorables.

La serre vise essentiellement à mettre les cultures dans des conditions plus favorables qu’en plein air. Cela permet d’optimiser l’irrigation, la gestion des conditions de température et humidité et les conditions de travail pour les maraîchers et maraîchères.

Leur utilisation permet de faciliter la réussite des semis (réduire les pertes de pieds) et favoriser la croissance homogène des plantes tout en allongeant le calendrier de production. La serre permet faire de gagner en précocité et en rendement les cultures tout en les diversifiant.

Les serres permettent généralement d’améliorer la rentabilité de la ferme et son amortissement est assez rapide par rapport aux cultures de plein champ.

L’automne est la saison idéale pour bâcher ses serres ou en remplacer les films usagés. Nous vous expliquons la marche à suivre pour choisir vos films, les installer sur les structures, permettre leur durabilité et faciliter leur recyclage.

Choisir son film de serre : typologie de plastiques, inconvénients et avantages

 

La plante utilise la lumière pour sa croissance grâce à la photosynthèse. Cette donnée est donc essentielle dans le choix du film. On appelle Transmission Lumineuse Globale (en %) la quantité de lumière qui traverse le film. Plus cette valeur est haute, plus le film laisse passer la lumière.

L’effet thermique consiste à bloquer dans la serre la chaleur réémise par le sol la nuit et celle captée la journée.

Un film thermique permet donc d’augmenter la précocité et de réduire les risques de gel. Bien sûr, lors d’une longue période sans ensoleillement se cumulant avec une période de gel ou de basses températures, le seul effet thermique de la serre ne sera pas suffisant pour protéger la culture. Des alternatives peuvent alors être mises en œuvre, telles que celles évoquées dans un précédent article.

Plus l’efficacité thermique (en %) est haute, plus le film retient la chaleur. Pour une même composition, plus le film sera épais, plus son effet thermique sera élevé.

Attention : en période chaude, il est nécessaire de gérer le microclimat dans la serre afin d’éviter un stress des plantes provoqué par une chaleur excessive.

En plasticulture les films de serre doivent d’une façon générale conserver les propriétés anti-UV élevées qui garantissent l’efficacité du film durant le nombre d’années d’utilisation prévues par le fabricant. Leurs propriétés mécaniques doivent également leur permettre de résister aux contraintes climatiques (sauf conditions météorologiques exceptionnelles) durant la période d’utilisation.

Les bâches pour serres maraîchères et tunnels sont majoritairement en polyéthylène (PE) une épaisseur de 180, 200, 300 microns pour une utilisation professionnelle et durable. L’hévéa apporte la performance thermique au film 3 couches (PE / Hevéa / PE). Il existe 2 types de produits, la bâche thermique claire et la diffusante.

Lire aussi :

Comment protéger les cultures du froid ?

Les épisodes de gel peuvent faire de gros dégâts sur les cultures sensibles et les jeunes plants, et de manière générale ralentir la croissance des cultures. Que vous souhaitiez protéger des plantes sensibles au gel ou accélérer la levée de vos semis d’hiver et de printemps, les voiles ou films thermiques sont assez incontournables.

Les films diffusants

 

L’action d’un film diffusant consiste à diffracter le rayonnement solaire pour assurer une meilleure diffusion lumineuse dans la serre.

Cet effet permet de :

  • diffuser la lumière et de réduire son effet stressant pour les plantes
  • limiter les risques de brûlures des cultures et de déformation des fruits
  • obtenir une meilleure homogénéité des températures sur toute la serre
  • favoriser une coloration plus homogène des fruits en diminuant les ombres portées.

L’utilisation de ces films est conseillée dans les zones à forte luminosité et déconseillée dans les zones à faible luminosité.

Plus la valeur de diffraction est haute (en %), plus le film a un aspect opalescent et plus la lumière est diffuse.

Les films clairs (aussi appelés films cristal)

 

L’effet cristal consiste à améliorer le passage du rayonnement solaire au travers du film, de façon directe, sans diffusion. C’est le film le plus souvent utilisé par les maraîchers et maraîchères.

Ainsi, un film cristal permet de :

  • maximiser la quantité de lumière utile à la photosynthèse
  • favoriser la précocité des cultures et les rendements précoces
  • augmenter fortement les températures pendant la journée

Plus le “Trouble” (ou “Haze”) est faible (en %), plus le film a un aspect clair et transparent et plus la lumière pénètre dans la serre de façon directe sans diffraction.

L’utilisation de ces films est donc à privilégier dans les zones à faible luminosité. Un film cristal utilisé en zone fortement ensoleillée va nécessiter une vigilance au niveau de la gestion du climat dans la serre car il peut occasionner des brûlures ou des déformations de fruits et stresser la culture. Il sera nécessaire d’utiliser des produits d’ombrage : filets d’ombrage qui peuvent être positionnés dans la serre, sur la serre et/ou sur support. Ou bien la peinture d’ombrage, à durée plus ou moins longue : 3 à 5 mois avec Eclipse F4 ou 5 à 6 mois avec Eclipse LD. Il existe également des peintures à effet diffusant, permettant d’éviter un excès d’ensoleillement sur les cultures plus tôt au printemps ou plus tard en automne, comme Transpar LD , autorisée en agriculture biologique.

Lire aussi :

Chaleur : assurer la gestion climatique des serres en été

L’été n’est pas encore là que déjà la hausse des températures s’est fait nettement sentir. Voici quelques moyens à envisager pour limiter les excès de chaleur dans les serres et ainsi, préserver les cultures. Sans aération, les températures dans les serres peuvent monter jusqu’à 60°C …

Comment installer et fixer une bâche de serre ?

 

Bâchage de la serre : les conditions  idéales

 

Les principaux facteurs de dégradation du film de serre sont principalement la lumière mais aussi la température et les agressions mécaniques. C’est pourquoi, avant utilisation, les bobines doivent être stockées à plat dans un local tempéré, ventilé, à l’abri de la lumière, de la chaleur (moins de 35°C) et des agressions, dans son emballage d’origine.

Il est important de respecter de bonnes conditions de pose pour améliorer la durabilité du film. Vous pouvez pour cela faire appel à votre distributeur ou à des sociétés spécialisées dans le montage et la couverture des serres.

Pour bien installer votre film de serre, vous devez le poser dans des conditions météos idéales. Cela correspond à une température d’environ 16°C ou comprise entre 10 et 25 degrés (l’automne est donc une période idéale). En dessous de ce minimum de 10°, le plastique va se rétracter dans la longueur et lui donner un aspect plus rigide. Il va au contraire se dilater avec la chaleur au-delà de 25 degrés et lui donnera un aspect plus souple.

Il est nécessaire de prendre en compte ces variations dimensionnelles lors de la pose des films, notamment pour ce qui concerne la tension du film sur son support.

 

Comment bien tendre son film de serre

 

La tension de la bâche doit être adéquate. Elle ne doit pas être trop tendue pour éviter d’être fragilisée mais assez tendue pour éviter le risque que le vent s’engouffre dans le tunnel et provoque une fatigue du film par battement au vent avec risque de rupture prématurée.

Le positionnement de la serre et des ouvrants doit prendre en compte le sens du vent dominant. De façon générale, les films ne doivent pas être posés derrière toute haie, tout bâtiment ou déformation de terrain engendrant des tourbillons de vent.

Dans un premier temps, la bâche de serre doit être installée dans une tranchée d’environ 30 cm en hauteur et en largeur. Il faut ensuite reposer la terre sur la bâche puis tendre celle-ci sur les arceaux à l’aide de clips en acier ou de cordes.

Dans un premier temps, il faut creuser une tranchée à 30cm environ des poteaux de la serre de 30 cm de profondeur et largeur. La bâche de serre doit être installée dans cette tranchée puis recouverte de terre. Une fois la tranchée bien remplie de terre sur la bâche, combler les 30cm entre la tranchée et les poteaux de terre pour bien tendre la bâche. La bâche doit faire un bruit de tambour quand elle est bien tendue « doum doum » si on tape sur le film. On s’assure ainsi que la bâche ne s’abîme pas par frottement.

Lorsqu’il n’est pas possible de creuser le sol, il est possible de positionner des clips alu à 15cm du sol dans lesquels bloquer la bâche. Puis de les descendre de 5-6cm vers le sol pour bien tendre la bâche. Si possible prendre une bâche un peu plus longue pour la couvrir de terre ou graviers et éviter que la bavette ne claque avec le vent.

 

Lire aussi :

Tempêtes : protéger sa ferme contre le vent

La question principale sera : comment est-ce qu’on protège la structure qui protège les cultures ? Des solutions existent pour parer aux dégâts du vent. Solutions techniques, en surface abritée puis en surface extérieure. Solutions en prévention financière, comme l’assurance, et solidaire, comme le recours aux cagnottes pour compenser.

 

Comment entretenir ses bâches de serre

 

Les facteurs de dégradation des films de serre

 

Une multitude de facteurs peuvent accélérer ou retarder la dégradation du film et donc réduire sa durée de vie. Les facteurs connus à ce jour sont les suivants :

  • Le rayonnement solaire (UV) entraîne une photodégradation des films de couverture de serre.
  • Le niveau des températures. Un film aura une durée de vie plus courte si la température à l’intérieur de la serre n’est pas maîtrisée. Une ventilation de la serre permet de limiter les montées en températures.
  • La préparation du support : un film aura une durée de vie plus courte sur une structure mal préparée ou inadaptée.
  • La bonne pose du film
  • Les conditions climatiques : un vent violent (plus de 60 km/h, force 8), une charge due à la neige, la grêle violente peuvent endommager la serre
  • Les traitements phytosanitaires : certains produits phytosanitaires peuvent dégrader les films de serre. C’est notamment le cas de certaines molécules organométalliques (le fer, le zinc, le cuivre, le manganèse…), ainsi que des agents chlorés, halogénés ou soufrés. Ces produits phytosanitaires rompent l’équilibre du film, ce qui peut donc accélérer la vitesse de dégradation du film. Renseignez-vous auprès de votre fournisseur sur la compatibilité des produits phytosanitaires sur votre film plastique.

Astuces pour faire durer sa bâche de serre dans le temps

 

Les bâches de serre ont une durée de vie garantie fabricant de 3 à 5 saisons pour une utilisation normale. Pour garder durablement votre film de serre, l’entretien de la bâche plastique est très important. Afin de faire durer au maximum la couverture de la serre, voici quelques conseils :

  • Limiter les fortes montées de température
  • Réparer rapidement trous ou déchirures avec un ruban adhésif spécifique pour film polyéthylène.
  • Vérifier régulièrement la tension du film, le retendre si nécessaire pour éviter tout battement ou formation de poches d’eau.
  • Si un produit d’ombrage longue durée (blanchiment) est appliqué, utiliser le produit prévu pour nettoyer le film
  • Nettoyer la serre une fois par an !

 

Le nettoyage de la serre

 

Il est recommandé de nettoyer la bâche de votre serre avant l’hiver. En effet, au fil de l’année, de la poussière, mousse, feuilles, … se sont accumulées à l’extérieur. Nettoyer votre bâche permettra de laisser passer la totalité de la lumière la saison suivante.

Un entretien avec de l’eau (et du savon) peut suffire. Pour nettoyer les peintures d’ombrage, utiliser un produit spécifique qui respectera le plastique. Ne jamais utiliser de nettoyeur haute pression type Karcher !

Quand renouveler ses films de serre

 

Il est normal qu’après plusieurs années d’utilisation votre bâche de serre perde son efficacité : perte de souplesse, déchirures, changement de couleur … vont apparaître avec le temps. Autant de signes de fatigue qui vont diminuer l’efficacité de la serre et vous indiquer qu’il est temps de rebâcher avant de mettre en péril vos plantations.

Ne laissez pas la serre à nu trop longtemps. Des ravageurs pourraient en profiter pour s’installer sur vos plantations. Minimisez le temps de remplacement autant que possible en débâchant et en rebâchant dans la même journée, de préférence à l’automne.

 

Comment faire tenir une bâche sur une serre

Dépose et recyclage des films usagés 

 

En fin de vie, les films doivent être éliminés dans le respect de la réglementation. Ces films ne doivent jamais être enterrés, brûlés, ni demeurer stockés sur l’exploitation. En se dégradant, les composants des plastiques porteraient en effet atteinte à l’environnement (eau, sols, air).  

Il est donc important, soit d’apporter, soit de faire récupérer ces films par une société spécialisée dans le recyclage. 

Les films plastique sont valorisés, notamment au sein de la filière A.D.I.VALOR (A.D.I. pour Agriculteurs, Distributeurs, Industriels), qui dispose de points de collecte partout sur le territoire.

Il est important de préparer les films selon les conseils d’Adivalor (Films nettoyés et sec (taux de souillure <20%): pliés, tassés ou roulés ent ballots de 80 cm de diamètre maximum). La reprise est gratuite au-delà de 2 tonnes. 

Afin de faciliter le recyclage, il est conseillé : 

  • de déposer les films par temps sec 
  • de nettoyer les parties qui ont été enterrées 
  • de retirer du film tout élément étranger (eau, terre, bois, pierre, ficelles…) 
  • de ne pas mélanger des films constitués de matériaux différents (colorés, translucides, épaisseur…), car ceux-ci ne sont pas toujours compatibles avec la récupération ou le recyclage
  • de stocker les films dans un lieu protégé des intempéries et en hauteur, pour éviter de remettre de la terre dessus

Changer sa bâche de serre - conseils recyclage Adivalor

Les bons gestes pour recycler ses plastiques en maraîchage se trouvent sur le site d’Adivalor

 

     

    Article rédigé par Valériane Eulry - Le 19 septembre 2022

    Articles connexes

    Les engrais verts de l’automne

    Les engrais verts de l’automne

    A partir de la fin de l’été seront plantés des engrais verts d’automne. Ceux-ci devront résister au gel pour protéger les sols tout l’hiver jusqu’au printemps. Il ne faut donc pas les semer trop tard car ils doivent avoir assez poussé pour avoir la vigueur de...

    Le radis d’automne, un légume en développement

    Le radis d’automne, un légume en développement

    Les grandes implantations de plein champ ont été faites et la saison des récoltes bat son plein. Traditionnellement, cette fin du mois de juillet marque le début des semis de navets d'automne. Mais depuis quelques années, c'est un autre légume que l'on sème de plus en...

    L’eau : comment s’adapter pour ne pas en manquer

    L’eau : comment s’adapter pour ne pas en manquer

    Si ne peut évidemment pas régler le problème du réchauffement climatique à l’échelle d’une exploitation, il est possible de réfléchir à son système pour s’adapter aux changements et anticiper les évolutions à moyen et long terme. Dans un contexte d’hygrométrie de...